3 certifications environnementales pour les artisans du bâtiment

Publié le : 11 mars 20224 mins de lecture

Une certification environnementale est une confirmation objective de l’engagement de votre entreprise en matière de gestion environnementale. Les particuliers recherchent de plus en plus des solutions écologiques pour leurs habitations et le fait de disposer de cette accréditation peut vous donner un avantage stratégique certain sur vos principaux concurrents qui n’en disposent pas.

Quels sont les labels et certifications de construction les plus courants ?

Les labels et certificats environnementaux permettent d’évaluer les performances d’un bâtiment dans tous les aspects du développement durable. Ils donnent au maître d’ouvrage la possibilité de s’assurer d’une garantie en matière d’énergie, d’environnement et de santé. La Haute Qualité Environnementale (HQE) est un terme utilisé pour décrire la qualité environnementale d’un produit. C’est un terme qui concerne aussi bien les constructions neuves que les rénovations. L’approche environnementale est incluse dans le processus de conception d’un bâtiment portant l’appellation HQE. LEED est l’acronyme de Leadership in Energy and Environmental Design. Cette accréditation permet la conception, la construction, l’administration et l’évaluation de bâtiments économes en énergie et respectueux de l’environnement. Elle est assez populaire en Amérique du Nord. BREEAM est l’acronyme de « Building Research Establishment Environmental Assessment Method ». Cette accréditation vise à réduire l’impact environnemental d’un bâtiment. Elle conduit à des constructions, des rénovations et des structures existantes innovantes (BREEAM en cours d’utilisation). La qualité de l’air intérieur est une composante de chacune de ces marques et certifications.

Quels sont les contaminants recherchés, et pourquoi des tests de qualité de l’air sont-ils réalisés ?

En théorie, les labels et certificats garantissent une meilleure qualité de l’air pour les habitants, à condition que les objectifs ci-dessus soient atteints lors de la réception du bâtiment. Il est donc essentiel de réaliser des mesures de la qualité de l’air avant la livraison de l’établissement afin de pouvoir effectuer les réparations nécessaires et de ne pas déranger les résidents. En effet, lorsque ces labels et certifications sont mis en place, les bâtiments deviennent plus performants énergétiquement, ce qui implique une meilleure étanchéité à l’air et des taux de ventilation  » optimaux « . Par conséquent, les marges d’erreur sont limitées, et toute erreur de conception, de construction ou d’exploitation peut avoir un impact majeur sur la qualité de l’air, entraînant l’accumulation de contaminants dans l’air intérieur.

Comparaison entre LEED, BREEAM et HQE !

En conclusion, si ces certifications partagent un tronc commun, elles diffèrent par leur degré. HQE est la seule certification qui exige la mise en place d’un système de management environnemental et est un symbole de haute valeur ajoutée. C’est aussi la certification qui a le plus haut niveau d’acceptation en Europe. BREEM, en revanche, s’intéresse davantage à l’écomobilité et à la biodiversité. LEED prévoit un commissionnement, qui exige qu’une tierce partie effectue des évaluations de performance en situation réelle après la construction du bâtiment.

Plan du site